Enquête sur l’évaluation standardisée

Chers représentants d’associations de psychomotricien.nes,
Je vous contacte pour vous présenter une enquête nationale sur les pratiques professionnelles des psychomotricien.nes concernant l’évaluation standardisée.
Cette enquête anonyme est portée par le Centre Hospitalier Esquirol de Limoges et j’en suis la responsable. Elle est réalisée sous la forme d’un questionnaire Google Form et vise le plus grand nombre de psychomotricien.nes DE exerçant en France.
Sa diffusion va être faite via les sites du SNUP et de la FFP, ainsi que sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Facebook) et via les associations de psychomotricien.nes.
Je vous sollicite pour diffuser ce lien à partir de vos associations.
N’hésitez pas à participer et à diffuser grandement!
Merci d’avance!
Aude PAQUET
Chercheure, psychomotricienne, docteure en psychologie
Centre Hospitalier Esquirol, Limoges

Lutter contre l’exposition précoce des enfants aux écrans.

RTEmagicC_20181106_200_enfant-tv_pixabay_mojzagrebinfo_cc0_creative_commons.jpg

logo

Mardi 20 novembre 2018, le Sénat a adopté la proposition de loi visant à lutter contre l’exposition précoce des enfants aux écrans présentée par Catherine MORIN-DESAILLY et plusieurs de ses collègues.

Pour comprendre les enjeux

Des enfants de plus en plus exposés aux écrans

S’appuyant sur des études (« Junior Connect’ » (2017), « Le temps d’écran et les jeunes enfants : promouvoir la santé et le développement dans un monde numérique » (2017)), et les témoignages d’acteurs du terrain, Catherine MORIN-DESAILLY et plusieurs de ses collègues s’inquiètent que « les enfants soient exposés de plus en plus tôt et de plus en plus longtemps aux écrans en raison du cumul télévision et outils numériques mobiles« .

Ils estiment que cette surexposition est « particulièrement néfaste pour les enfants de moins de trois ans car elle peut nuire gravement à leur développement« .

Une proposition de loi pour lutter contre la surexposition précoce

Catherine MORIN-DESAILLY et ses collègues ont donc déposé au Sénat, le 5 septembre 2018, une proposition de loi pour lutter contre l’exposition précoce.

Ils proposent, par un article unique, d’ajouter deux nouveaux articles dans le code de la santé publique afin :

  • d’obliger les fabricants d’ordinateurs, de tablettes et de tout autre jeu ludo-pédagogique disposant d’un écran, à indiquer sur l’emballage de ces outils numériques que leur utilisation peut nuire au développement psychomoteur des enfants de moins de trois ans ;
  • de mener chaque année une campagne nationale de sensibilisation aux bonnes pratiques en matière d’exposition des enfants aux écrans.

Réunion du Co.R.Ps.

corpslogo2.jpg

La prochaine réunion du Collège de Recherche en Psychomotricité se déroulera le

jeudi 29 novembre prochain à partir de 19h30

à La Pouponnière « Le PATIO » au 3 Rue BADAT (Proche Garibaldi) 06300 Nice.

Nous vous invitons à partager une discussion libre autour du thème de la temporalité.

Merci de nous informer de votre présence ou absence par mail.

CaptureCapture1

 

 

STRATEGIE NATIONALE POUR L’AUTISME


1) Mise en place du remboursement des séances de psychomotricité pendant un an,
2) travail pluridisciplinaire,
3) échange avec les familles, …

Tels sont les grands axes de ce dispositif.

Pour plus d’infos :

http://308cg.r.ca.d.sendibm2.com/mk/cl/YkpZirJbX5I3sTuFi5GU_Zr1fLWOsXOISnIjpyCObvL0pVG6m5HfXA3mG5hpwFDZs93KqaqU0mHWXeCztbTtxRhw6tqYPW2YM7h1tzqWKDC0xcbhCeeQGw

Par exemple :

Prise en charge remboursée

Actuellement, avant que le diagnostic de l’autisme ne soit confirmé chez un enfant, un processus souvent de plusieurs mois, voire plus, le recours à des professionnels comme des psychomotriciens, des ergothérapeutes, des neuropsychologues n’est pas remboursé par la Sécurité sociale. Le reste à charge des familles sera désormais pris en charge dès les premiers signes détectés et avant le diagnostic officiel, pour un montant qui devrait atteindre 90 millions d’euros par an en 2022. Les séances avec des professionnels libéraux, en lien avec une « plateforme d’intervention et de coordination », pourront durer « six mois à un an », le temps d’établir un diagnostic et d’enclencher, si besoin, une prise en charge classique par les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). Lors des examens médicaux obligatoires à 9 mois et 24 mois, les médecins devront « vérifier le minimum » et alerter sur un trouble psycho-autistique.

Les médiations: du concept aux applications

CaptureCapture1Capture2Capture3

Bulletin d’inscription: bulletinInscript°280119-min

Colloque Méditerranéen Addiction 06, Alpes-Maritimes & Var Est

CaptureCapture1

Inscription aux ateliers à retourner par mail à : addiction06@orange.fr

Annonce Journée ADDICTION 06 (INTERCSAPA) Jeudi 6 Décembre 2018 Nice

Amour et Psyché… Enjeux cliniques des liens

CaptureCapture1Capture2Capture3Capture4Capture5Capture6Capture7Capture8Capture9Capture10

Informations: 

https://congresdehyeres2019.blogspot.com/

Bulletin d’inscription: 

https://drive.google.com/file/d/1RccFsb28krILlJlqpcBAGdvkAGoNP4ky/view

Hébergement:

Mercure: https://www.accorhotels.com/fr/hotel-1055-hotel-mercure-hyeres-centre/index.shtml

Hôtel du Parc: http://www.parc.fr/

%d blogueurs aiment cette page :