Le Grand Livre des pratiques psychomotrices

Ce livre synthétise l’ensemble des pratiques professionnelles du psychomotricien. Il rappelle les fondamentaux du métier. Il détaille tous les référentiels. L’ensemble des champs d’application, du bébé à la personne âgée, sont systématiquement décrits. Riche de très nombreuses vignettes cliniques, il entend constituer le nouveau manuel de formation continue d’un métier en constant développement. Un tout en un appelé à s’installer comme la référence du domaine.

Parution le 21 août prochain.

Voir le site de DUNOD: https://www.dunod.com/sciences-humaines-et-sociales/grand-livre-pratiques-psychomotrices-fondements-domaines-d-application

Journée Européenne à Lyon

Réunion de travail CRA PACA antenne de Nice/Psychomotriciens


Bonjour

Les psychomotriciens sont depuis longtemps impliqués dans le suivi des personnes porteuses d’un trouble du spectre autistique. Les connaissances et les recommandations de bonnes pratiques ont beaucoup évolué depuis une quinzaine d’année en matière d’origine, de diagnostic et d’accompagnement. Dans la stratégie nationale pour l’autisme parue en février 2018, il est recommandé, en cas de suspicion d’Autisme et d’autres troubles neuro-développementaux, d’avoir recours dans les trois mois qui suivent le premiers rdv à une évaluation des compétences psychomotrices. Il est également mentionné la nécessité de l’accompagnement sur le long terme.

L’évaluation sensorielle doit aujourd’hui faire partie intégrante de l’évaluation fonctionnelle des personnes avec autisme et j’ai été sollicité à de nombreuses reprises de par mes fonctions au Centre Ressources Autisme à ce sujet-là. De là des réunions pour les psychomotriciens ont débuté dans le cadre des sensibilisations que nous organisons. La dernière a rassemblé 15 personnes et la possibilité d’organiser une réunion de travail ouverte à plus de personnes s’est présentée.

Aussi, le Centre Ressources Autisme PACA antenne de Nice organise une réunion de travail pour les psychomotriciens qui se tiendra le :

Vendredi 5 juillet 2019

de 14h à 17h

Fondation Lenval

Salle 2, 7ème étage du bâtiment principal

57 av de la Californie

06200 NICE

Les thèmes proposés sont :

–          Quelle utilisation du profil de Dunn en rééducation et/ou en guidance? – Cas cliniques 

–          Autisme et comorbidités (TDC, trouble visuo-spatial, TDA,…) : apport de la psychomotricité : évaluation et prise en soin.

Dans le but de préparer au mieux cette journée, je suis à la recherche de personnes pouvant présenter un cas clinique ou une expérience autour des troubles associés dans l’autisme.

Je vous remercie de me faire savoir le plus rapidement possible si vous souhaitez faire une telle présentation. Toute nouvelle suggestion est également la bienvenue.

Merci également  de confirmer votre présence mail au raymond.s@pediatrie-chulenval-nice.fr ou à cra@lenval.com

Espérant vous voir nombreux.

Bien cordialement

Sarah Raymond

Psychomotricienne

Centre Ressources Autisme

Hôpitaux Pédiatriques de Nice, CHU Lenval

Service Hospitalo-Universitaire de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent

57, avenue de la Californie

06200 Nice

Tel: 04.92.03.04.39

raymond.S@pediatrie-chulenval-nice.fr

Sarah Raymond

Psychomotricienne

Centre Ressources Autisme

Hôpitaux Pédiatriques de Nice, CHU Lenval

Service Hospitalo-Universitaire de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent

57, avenue de la Californie

06200 Nice

Tel: 04.92.03.04.39

raymond.S@pediatrie-chulenval-nice.fr

48ème Journées Annuelles Tours

Enquête sur les outils standardisés

Bonjour à tous,
Notre profession s’est mobilisée pour participer à l’enquête sur l’utilisation des outils standardisés et je vous remercie pour le relais que vous avez pu faire afin de diffuser ce lien. Je me permets une relance avant de clôturer le lien pour ceux qui n’auraient pas eu le temps de relayer ou pour une éventuelle relance auprès de vos adhérents.Voici le lien pour l’enquête :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdVCNuM-OEu91rUoIOHPmSsAijR15S7xDODinNlgSJkvd_-RQ/viewform?usp=sf_link 
Je vous remercie de votre soutien et vous tiendrai informée des résultats qui seront par ailleurs présentés sur les sites internet des syndicats de psychomotriciens. 
Bien cordialement,Aude PAQUETChercheure, psychomotricienne, docteure en psychologie Centre Hospitalier Esquirol, Limoges

Colloque des Ateliers Claude Chassagny

L’enfant réputé hyperactif, son double et ses avatars

FORMATION A LA CLINIQUE DU LIEN

Maurice CONTANT

Psychomotricien, Psychologue Clinicien, Psychosomaticien

En quoi le double permet-il d’éclairer les enjeux de l’identité ? Mais aussi comment sortir du double, de ses effets de miroirs, de son emprise narcissique ?  Si le double constitue une voie essentielle pour approcher l’altérité chez l’enfant hyperactif, pour faciliter la rencontre avec l’environnement et les différences dont il est porteur, son étude dévoile à l’inverse, par la déconstruction de ce lien facilitateur, toute sa complexité.  Le double renvoie également à l’autre, à un mode d’investissement particulier à l’objet qui combine des dimensions du même et de l’autre.

Le double dans le contexte dégradé du fonctionnement psychique de l’enfant hyperactif se réduit bien souvent à l’autre identique à soi. Un autre qui demeure externe et auquel s’assujettit le moi interne, si bien que le double dans ces conditions ne peut-être intériorisé. Le sujet ne peut intégrer les expériences intersubjectives qui demeurent l’apanage d’un double réel perceptif auquel les fonctions sensorimotrices sont assujetties, y compris les coordonnées spatio-temporelles. L’espace et le temps sont les propriétés de l’autre.

A partir de cet état de fait, il va falloir favoriser l’émergence de ce double réel perceptif dans le jeu, dans les rêves et dans la vie affective. Le thérapeute peut être transférentiellement mis en lieu et place de ce double.
Le travail thérapeutique consistera alors à partir de ce schéma princeps à favoriser peu à peu l’intégration d’un double différencié, c’est-à-dire d’un même et d’un autre différencié, d’un double autre soi-même / autre de l’autre, d’un « double transitionnel », c’est-à-dire ni tout à fait un même, ni tout à fait un autre.

En premier lieu, dans cet exposé, à partir des travaux effectués avec André Calza, sera repris les grandes lignes développées dans mes précédentes interventions au sujet de l’approche théorico-clinique des troubles narcissico-identitaires de l’enfant hyperactif.
Dans un second temps, sera développé les études de Sami-Ali et Winnicott qui appréhendent la construction identitaire conduisant à partir de la problématique du double à la découverte de l’altérité et de la fonction réflexive de l’objet.

Enfin, sera mis à l’épreuve à partir d’illustrations cliniques les hypothèses de la figure négative et détransitionnalisée du double chez les enfants hyperactifs.

Mardi 14 Mai 2019 de 20h00 à 22h00 
Faculté de médecine Valombrose – Amphi 3

%d blogueurs aiment cette page :