Halte à l’exercice illégal de la graphomotricité par les graphothérapeutes

Halte à l’exercice illégal de la graphomotricité par les graphothérapeutes

Madame la Ministre,

Nous tirons la sonnette d’alarme pour attirer l’attention des autorités sur ce qui pourrait devenir un problème de santé publique dans un avenir très proche.

Tous les psychomotriciens s’inquiètent de la montée en puissance du nombre de « graphothérapeutes », profession non réglementée qui empiète complètement et directement sur notre décret de compétences. Ces personnes sans formation sanctionnée par un diplôme d’Etat pratiquent un usage illégal de la psychomotricité qui ne dit pas son nom : ils prétendent faire passer des « bilans graphomoteurs » dans lesquels ils utilisent, sans réellement les connaitre, des tests et des notions de latéralisation, de schéma corporel, de repérage spatio-temporel, de tonus, de geste scripteur. Or tout cela relève du champ de compétence des psychomotriciens (cf Décret de compétences).

Les dits « graphothérapeutes » font irruption dans le parcours de soins grâce à une publicité massive et trompeuse relayée dans tous les médias (Internet, reportages télé, presse écrite). En effet, n’étant régis par aucune déontologie, cette spécialisation devenue « profession » prétend rééduquer l’écriture sans formation réelle ou normée, manquant de toutes les bases requises (psychomotricité, neurologie, psychologie, etc…).

Nous avons pu relever des sites internet de « graphothérapeutes » qui proposaient de poser le diagnostic de dysgraphie (apanage des médecins), des prises en charge à distance par Skype, ou bien du crédit d’impôt pour des séances à domicile, les inscrivant définitivement hors du domaine du soin.

Notre profession paramédicale de psychomotricien, seule habilitée à rééduquer l’écriture et régie par une déontologie interdisant la publicité, assiste impuissante à une recrudescence d’indications de graphothérapie et récupère par la suite des enfants et parents déçus, à qui des « graphothérapeutes » ont promis des merveilles non tenues.

Les troubles de l’écriture nécessitent des soins sur prescription médicale et pas de pseudo services à la personne. C’est pourquoi nous demandons à ce que soit respecté notre décret de compétences et que les « graphothérapeutes » cessent leurs agissements préjudiciables à de nombreux patients et à toute une profession … elle reconnue.

Signez la pétition:

https://www.change.org/p/mme-la-ministre-de-la-sant%C3%A9-halte-%C3%A0-l-exercice-ill%C3%A9gal-de-la-graphomotricit%C3%A9-par-les-graphoth%C3%A9rapeutes?recruiter=46192247&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

Mail reçu d’une structure de l’agence régionale de santé

Oct 19, 2015 — Bonjour,

La profession de psychomotricien est encadrée par les articles L4332-1 & s. et R.4332-1 & s. du code de la santé publique. L’art L 4334-1 réprimant l’exercice illégal de cette profession.
Les actes autorisés pour ces professionnels sont mentionné à l’art R4332-1. Il s’agit notamment de la « Rééducation des troubles du développement psychomoteur ou des désordres psychomoteurs suivants au moyen de techniques de relaxation dynamique, d’éducation gestuelle, d’expression corporelle ou plastique et par des activités rythmiques, de jeu, d’équilibration et de coordination :
… « l) Troubles de la graphomotricité, à l’exclusion de la rééducation du langage écrit ; ».

Il apparaît ainsi, à première vue, que l’exercice de la graphothérapie relève de ce type d’acte, auquel cas et en l’absence de diplôme de psychomotricien ou autre autorisation d’exercer cette profession prévue par la loi, il s’agirait bien d’un exercice illégal.

L’ARS Ile-de-France va examiner davantage si nous sommes en présence de cas d’exercice illégal de la profession de psychomotricien qui justifieraient un signalement au procureur. En tout état de cause, vous pouvez de votre côté signaler directement au procureur ou aux services de police ou de gendarmerie les cas dont vous auriez connaissance.

Restant à votre disposition

Cordialement

L’équipe PAPS
ARS Ile-de-France
ARS-IDF-PAPS@ars.sante.fr

Publicités

3 Réponses

  1. Bonjour, je parle en tant que graphothérapeute et sans animosité. Je pense en effet que la formation de graphothérapeute devrait être mieux encadrée pour éviter la pratique du métier par des personnes défaillantes, mais je reçois des enfants de psychométriciens, l’une d’elle dirige une CMP et préfère que cela reste entre nous (c’est bien triste), je reçois aussi des patients qui ont passé jusqu’à deux ans sans résultats chez un psychométricien et que je rééduque en 10 séances. Ce n’est pas du tout le même métier. Je conçois que ce soit déplaisant de perdre de la patientelle, mais si c’est pour le bien des enfants, essayons au moins d’être objectifs, non?

    J'aime

  2. Bonjour,
    J’aimerais justement me former en graphothérapie et il est vrai que l’on trouve tout et n’importe quoi sur internet.
    Existe-t-il un site ou un organisme fiable qui délivrerait une formation diplômante?
    D’avance merci

    J'aime

    • Le GGRe est une formation sérieuse et diplômante (diplôme d’enseignement supérieur libre).
      Consultez notre site http://www.ggre-asso.fr et contactez-nous, nous vous donnerons toutes les informations utiles.
      L. Petitjean, secrétaire générale du GGRe
      Graphologue SFDG, Graphothérapeute GGRe

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :