ACCOMPAGNEMENT DES VICTIMES D’ATTENTAT

Rapport déposé en décembre 2016, puis remis officiellement à Monsieur le Président de la République et à Madame la Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’aide aux victimes, le 8 février 2017.

Le gouvernement vient de rendre public le rapport de Mme Françoise Rudetzki relatif à la mise en oeuvre de centres de ressources et de résilience pour les victimes d’attentats et les personnes touchées par un stress post traumatique.

voir le rapport du Gouvernement du 26 avril 2017: http://www.gouvernement.fr/argumentaire/23-actions-pour-renforcer-l-accompagnement-des-victimes

voir le rapport Rudetzki  rapport_de_francoise_rudetzki_pour_un_centre_de_ressources_et_de_resilience-reparer_et_prendre_soin_de_la_vie (1)

Les psychomotriciens sont cités comme professionnels ressource apportant une aide non-médicamenteuse, et font partie des métiers qui auront leur place dans le parcours personnalisé de résilience.

Les psychomotriciens diplômés d’Etat sont des professionnels de santé formés au travail interdisciplinaire et à l’approche psychocorporelle des troubles psychomoteurs aux différents âges de la vie. Cette discipline propose une approche intégrée, corporelle et psychologique, des comportements d’adaptation au stress et de leurs troubles. Face à l’Etat de Stress Post Traumatique, l’approche psychomotrice est associée aux psychothérapies verbales et cognitives. Elle s’appuie sur des techniques corporelles, comme la relaxation, qui visent à « réorganiser l’image corporelle qui a subi une effraction », à proposer « un espace de (re)construction d’identification et de représentation ». Elle tend à abaisser des tensions musculaires, « la réappropriation d’un corps pouvant être une source de satisfaction et de plaisir, même s’il est mutilé ».

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :