Il faut protéger la petite enfance du sécuritaire

Sept ans après son premier rapport où il avait « inventé » l’idée fallacieuse du dépistage dès la crèche des bébés agités pour prévenir la délinquance, Jacques-Alain Benisti récidive dans un second rapport sur la prévention de la délinquance des jeunes. On aurait pu s’attendre à des propositions qui aient atteint l’âge de raison. Malheureusement les mêmes présupposés erronés persistent, malgré un langage plus policé et des précautions oratoires. L’auteur se souvenant sans doute de la réprobation massive par la société de son premier rapport, et des 200 000 signataires qui, en quelques semaines, ont répondu à l’appel « Pas de 0 de conduite pour les enfants de trois ans« .

Extrait de l’article paru dans  le 18/02/2011. Lire la suite dans la rubrique PUBLICATIONS

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :